mercredi 6 juin 2012

Paleospace de Villers sur Mer

J'ai eu le plaisir de travailler avec le Paleospace de Villers sur Mer dans le Calvados au cours de ces deux dernières années. C'est un magnifique espace de culture scientifique ouvert depuis le printemps 2011.

Une belle initiative régionale qui permet de mettre en valeur le fameux patrimoine paléontologique Normand, et ceci à deux pas des falaises argileuses des Vaches Noires entre Houlgate et Villers, où de nombreux restes fossiles ont été découverts.

Le paleospace propose de nombreuses activités à découvrir sur leur site.

Voici différentes étapes de quelques travaux réalisés, du croquis à l'image finale.

– Apparition de la vie, 3,45 milliards d'années (référence, Pilbara en Australie), cyanobactéries et stromatolites, intense activité volcanique et électrique et bombardement météoritique résiduel.

Le croquis.
© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau

– Premiers multicellulaires, 2,1 milliards d'années (référence, les fossiles de Franceville au Gabon). Cette image représente la toute première reconstitution jamais réalisée de ces mystérieux organismes. Ayant l'habitude de travailler des vertébrés, c'était assez inhabituel à imaginer, malgré les structures très bien conservées de ces organismes fossiles.

Le croquis.
© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau

Cette première version en couleur a été réalisée sans conseil scientifique. Mais j'ai eu l'occasion de reprendre cette scène pour une publication officielle dans le magazine Pour la Science n° 413 en mars 2012 sous la direction des découvreurs, avec de nouvelles informations sur l'environnement global du site telles que la presence de stromatolites, les structures du fond sableux, les courants... Bref, une plongée aux origines du monde.

Deuxième version couleur.
© Alain Bénéteau

– Premiers poissons, 450 millions d'années, Ordovicien. Ces Ostracodermes, sans mâchoires, représentent les premiers organismes vertébrés des océans.

Le croquis.
© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau
Ces poissons m'évoquent plus des engins spatiaux que des animaux. :)


– Océan du Jurassique, 160 millions d'années. Une scène représentative des espèces qui peuplaient ces mers chaudes dont la Normandie a gardé des traces fossiles remarquables. Plésiosaures, Ichtyosaures, bélemnites...

Le croquis.
© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau


– Océan du Jurassique, 160 millions d'années. Cette fois pour illustrer un des specimens exposés au Paleospace, l'Ophtalmosaurus, tout en dévoilant une côte peuplée de dinosaures tel que ce Mégalosauridé appelé Dubreuillosaurus, et qui figure parmi les plus belles découvertes normandes.

Le croquis.
© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau



– Extinction Crétacé-Tertiaire, 65 millions d'années. Une première proposition avec une vue de l'impact du Chicxulub.

Le premier croquis.

© Alain Bénéteau

Nous avons ensuite revu entièrement la scène pour une vision après l'impact.

Deuxième croquis.

© Alain Bénéteau

L'image finale.
© Alain Bénéteau




Notez qu'entre le croquis validé et l'image finale, je rectifie beaucoup de détails dans la composition, j'essaie d'optimiser la dynamique et la lisibilité au fur et à mesure du travail. Des dizaines de croquis sont nécessaires avant de trouver la bonne disposition. L'étape numérique ne tiens la route que grâce au dessin d'origine. On a beau travailler avec des outils exceptionnels comme la tablette numérique et Photoshop, l'essentiel c'est le dessin. Il est la projection la plus spontanée d'une image mentale ou d'un sujet. 
Beaucoup pensent que le travail est devenu facile grâce au numérique. Cela nous donne une grande souplesse dans la production et une marge de correction et de manipulation géniale, mais tout ceci ne vaut rien sans une bonne base traditionnelle.

Voici pour cette petite sélection d'images originales réalisées pour le Paleospace. Il y en a eu beaucoup d'autres mais ce sont des réutilisations d'images de mon fond. Mon prochain post parlera de mon travail sur leur exposition temporaire de cette année qui accueille de magnifiques specimens du crétacé supérieur des États-Unis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire